Chargement Évènements

Les maladies cardio-vasculaires constituent la première cause de décès dans le monde. Les statistiques et études démontrent que les femmes et les hommes sont loin d’être sur un pied d’égalité face à ces maladies. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce sont les femmes qui sont les premières victimes des maladies cardio-vasculaires : malgré les avancées médicales en la matière, ces pathologies progressent chez les femmes alors qu’elles régressent chez les hommes.

Comment cela s’explique-t-il ? Et pourquoi continue-t-on à penser que les femmes sont épargnées par ces maladies ?

Lorsqu’on parle de ce type de pathologie, c’est pourtant plus souvent l’image d’un homme d’une cinquantaine d’années, fumeur, sédentaire et ayant un certain embonpoint qui s’impose dans l’imaginaire collectif. Cette étude a pour objectif de déconstruire ces nombreuses idées reçues et de mettre en lumière les lourdes conséquences qu’elles peuvent avoir sur la santé des femmes.

Ce 30 septembre, en compangnie de notre chargée d’études, Anissa D’ortenzio ainsi que d’un.e cardiologue, nous analyserons cette nécessité d’apporter une approche genrée lorsqu’on parle médecine. Pourquoi c’est important et dans quelle mesure ça peut sauver des vies. sept

Inscriptions obligatoires au 071/507.819 ou sur fps.charleroi@solidaris.be

 

Share This Story, Choose Your Platform!

Aller en haut