/, Actu, Violences/(dé)confinement solidaire #Les violences

(dé)confinement solidaire #Les violences

Durant cette période de crise sanitaire sans précédent, chaque semaine, nous vous présenterons un dossier spécial #confinement-solidaire dans lequel nous décortiquerons une thématique spécifique liée à nos valeurs ainsi qu’à la défense des droits et du bien-être des citoyen·ne·s. Nous vous proposons de lire ou relire nos productions qui, nous l’espérons, alimenteront le débat et la réflexion critique sur notre société.

Dossier spécial #1 Défense du secteur de la santé 
Dossier spécial #2 Défense de la Sécurité sociale
Dossier spécial #3 Inégalités sociales et précarité
Dossier spécial #4 Stéréotypes de genre
Dossier spécial #5 Familles
Dossier spécial #6 Le travail du care
Dossier spécial #7 L’espace public

#8 Les violences

Les violences basées sur le genre sont multiples (physiques, psychologiques, économiques, sexuelles,…) et touchent tout le monde, et ce, partout dans le monde. Ce sont les femmes qui en sont majoritairement victimes, en raison du système patriarcal au sein duquel nous évoluons, qui (re)produit la domination des femmes par les hommes et qui perpétue les stéréotypes de genre. Il s’agit d’un problème de santé publique majeur, dont les conséquences, telles que la dépression, la perte d’estime de soi, les troubles du sommeil,… voire le risque de perdre la vie (ex : féminicides), représentent un coût énorme pour nos sociétés.

La situation est d’autant plus grave qu’en période de crise sanitaire et de confinement, ces violences persistent, et pire, augmentent. Dans la rue, le manque de témoins encourage les agresseurs à passer à l’acte alors que, sur les réseaux, le cyberharcèlement foisonne en ces temps d’échanges intensifs en ligne. Quant aux femmes victimes de violences au sein de leur foyer, celles-ci se voient d’autant plus isolées et manquent de possibilités de soutien et d’aide. Des textes législatifs existent pour lutter contre ces violences, tels que la Convention d’Istanbul, mais ceux-ci ne sont toujours pas respectés en Belgique… La lutte est pourtant urgente et doit s’entreprendre dès aujourd’hui, de manière globale et coordonnée !

Les violences à l’égard des femmes sont et ont toujours été un problème de santé publique majeur. Aujourd’hui, la parole se libère et les consciences s’éveillent. En Europe, le cœur de cette nouvelle lutte se caractérise par la mise en place de la Convention d’Istanbul, adoptée par le Conseil de l’Europe en 2011. Mais quel est son contenu ? Quels sont ses objectifs ? Qu’en est-il de son application en Belgique ?

Suite à la ratification en 2016 par la Belgique de la Convention d’Istanbul, un projet-pilote fédéral s’est développé visant à la création de Centres de Prise en charge des victimes de Violences Sexuelles (CPVS). Quelles missions remplissent ces nouveaux projets ? Quels sont les enjeux qu’ils soulèvent dans un contexte où, en Belgique, la lutte contre les violences faites aux femmes n’est toujours pas optimale ? Afin de répondre à ces questions, les FPS sont parties à la rencontre de Christine Gilles, gynécologue et responsable du CPVS de Bruxelles.

Selon une étude d’Amnesty International réalisée dans 8 pays auprès de femmes de 18 à 55 ans, près d’un quart des femmes sondées ont déclaré avoir subi des violences ou du harcèlement sur internet au moins une fois dans leur vie. Si la violence s’effectue dans un cadre virtuel, la douleur des victimes est pourtant bien réelle…

98 % des femmes belges interrogées déclarent avoir déjà vécu une situation de sexisme dans l’espace public ! Ce chiffre démontre à quel point cette problématique est un enjeu sociétal majeur. Ce phénomène nous concerne toutes et tous et illustre le système patriarcal au sein duquel nous évoluons. Mais les initiatives de lutte contre cette forme de violence se multiplient aux quatre coins du globe et la parole des femmes se délie… Une véritable prise de conscience se profilerait-elle à l’horizon ?

Pour Femmes Plurielles, Marine Spaak nous parle du viol au sein du couple. Cette BD s’inspire de l’analyse .

Les formes de violences sexuelles sont multiples : harcèlement sexuel, viol, attentat à la pudeur, inceste, mutilations génitales féminines, violences sexuelles en contexte de conflit, mariage forcé, exploitation sexuelle, etc. Cette brochure s’inscrit dans la lignée du site internet thématique www.infoviolencessexuelles.be. Ces deux outils tentent de répondre aux diverses questions que peuvent se poser les citoyen-ne-s sur la thématique des violences sexuelles : Que dit la loi ? Qui est concerné ? Quelles conséquences sur la santé ? Vers qui me tourner ?

Par |2020-05-29T12:55:59+00:0029 mai 2020|2020, Actu, Violences|0 commentaire

À propos de l'auteur :