Maltraitances gynécologiques

Accueil/Thèmes/Santé/Maltraitances gynécologiques
Maltraitances gynécologiques 2018-07-11T11:51:45+00:00

Episiotomies abusives et « points du mari », touchers vaginaux et rectaux sur des patientes inconscientes, examens gynécologiques brutaux, mépris du consentement libre et éclairé des patient-e-s, remarques déplacées, lesbo-, bi- et/ou transphobie des professionnel-le-s, etc. – la liste des maltraitances gynécologiques dénoncées en masse ces dernières années est longue.

Nombre de femmes appréhendent une consultation gynécologique, bien souvent assimilée à un « mauvais moment à passer » et pouvant être cause d’embarras. De nombreux éléments participent au fait que beaucoup de femmes peuvent se sentir gênées ou mal à l’aise lors de consultations. Franchir la porte d’un cabinet pour parler de sa vie intime n’est pas quelque chose d’aisé, et que dire du fait de se déshabiller pour exposer ses organes génitaux à un-e gynécologue ?

> Lire notre analyse « Intimité et suivi gynécologique, impossibles à concilier ? »

Le 2 juin 2018, nous organisions un colloque consacré à cette thématique

Cette journée d’échanges s’adressait au grand public désireux d’en apprendre plus sur la question, de partager ses expériences et de dialoguer avec des professionnel-le-s soucieuses/eux du bien-être des patient-e-s. Cet événement s’inscrivait dans le cadre de la Journée internationale de la santé des femmes (28 mai).

Les actes du colloque ainsi que les recommandations destinées aux professionnel-le-s, seront publiées dans le courant du mois de septembre prochain. 

Les intervenantes et les associations partenaires (Les CHEFF, Genres Pluriels, Espace Seniors, ASPH et la Fédération des Centres de Planning familial des FPS) présentes au colloque ont pu débattre à avec le public :

 

Mélanie Déchalotte, journaliste et autrice de l’ouvrage « Le Livre noir de la gynécologie »

Marie-Hélène Lahaye, autrice du blog « Marie accouche là »
et de l’ouvrage « Accouchement, les femmes méritent mieux »

Julie Belhomme, gynécologue-obstétricienne, CHU Saint-Pierre, Bruxelles

Alessandra Moonens, médecin généraliste

Céline Liurno, psychologue, Centre de Planning familial des FPS Liège

Estelle Di Zenzo, sage-femme indépendante,
vice-présidente de l’Union professionnelle des sages-femmes belges (UPSfB)