Egalité salariale

Egalité salariale 2017-02-10T10:34:50+00:00

L’emploi des femmes : vers une égalité salariale ?

À travail égal, salaire égal ! Voilà plus de 40 ans que ce principe est inscrit dans la loi belge. En réalité, près d’un demi-siècle plus tard, la rémunération brute des femmes reste en moyenne inférieure de 15% à celle des hommes, et ce pour des tâches identiques. En cause ? Le consensus social et culturel selon lequel les femmes sont « par nature » responsables du travail domestique et de l’éducation des enfants. Sous le poids de ces stéréotypes de genre, les travailleuses se dirigent plus facilement vers des carrières sociales, moins rémunératrices. Elles optent souvent pour des horaires à temps partiel afin de s’occuper de leur famille et prennent davantage de congés parentaux. Cela impacte leur vie socio-économique de manière considérable.  

Temps partiel, source de précarité

En moyenne, une femme doit travailler 15 mois pour obtenir ce qu’un homme gagne en un an : soit 3 mois de plus que son collègue masculin.

Si l’écart entre les hommes et les femmes en matière de rémunération à tendance à se creuser, c’est en partie à cause de l’emploi à temps partiel. En Belgique 45% des femmes travaillent à temps partiel, contre 9 % des hommes. Parmi ceux qui confessent travailler à mi-temps pour s’occuper des enfants, 97% sont des femmes !

Voir la page du site consacrée au temps partiel http://www.femmesprevoyantes.be/themes/citoyennete/travail-a-temps-partiel/

Travail domestique, travail gratuit

Mais pourquoi un grand nombre de femmes envisagent la réduction de leurs horaires – et de leur salaire –  à des fins familiales alors que cette idée n’effleure que très peu d’hommes ? Parce que le stéréotype, produit et reproduit par notre société, selon lequel « la femme serait destinée au travail domestique et à l’éducation des enfants » a la peau dure.

Aujourd’hui, même si les hommes prennent de plus en plus leurs responsabilités, 2/3 des tâches ménagères sont toujours accomplies par les femmes. Et ce travail domestique (non rémunéré, faut-il le préciser) s’ajoute aux horaires de toutes les femmes, qu’elles travaillent à temps plein ou à temps partiel.

Encourager les hommes à s’investir dans les obligations familiales (soins aux enfants, tâches domestiques, congés parentaux,…) aurait pour effet de laisser aux femmes davantage de temps pour se consacrer à leur vie professionnelle.

Plafond de verre et métiers du care

D’autres éléments contribuent aux inégalités salariales entre hommes et femmes. 60% des femmes travaillent dans le secteur des services, là où les salaires sont les plus bas. Les femmes ne sont pourtant pas « naturellement programmées » au soin ou à l’écoute d’autrui. Cette idée est véhiculée par notre société depuis des siècles et a fini par s’imposer inconsciemment dans notre esprit.

Les femmes doivent également se contenter de postes moins élevés dans la hiérarchie, et donc moins rémunérés.