Accueil/2013, 2013, Etudes et analyses, Familles, Familles, Publications/Analyse 2013 – Le congé parental, vers plus d’égalité entre hommes et femmes ?

Analyse 2013 – Le congé parental, vers plus d’égalité entre hommes et femmes ?

Analyse réalisée par Sarah Hibo

Le congé parental offre la possibilité à chaque parent de s’occuper davantage de son ou ses enfant(s) tout en conservant son emploi. En 2012, 74,3% des utilisateurs du congé parental étaient… des utilisatrices ! Mais les enquêtes consacrées à l’articulation vie privée/vie professionnelle se multiplient et mettent en évidence le souhait des pères d’être plus présents pour leurs enfants.

Ainsi, selon récente une enquête de la Ligue des familles, pour 75% des papas interrogés, une meilleure articulation entre le travail et la vie privée passe par plus de présence auprès de la famille. Toujours selon cette enquête, 10% des pères ressentent « beaucoup de difficultés » à concilier travail et famille (contre seulement 6% des mères). Quinze pourcent des hommes sondés disent être passé à temps-partiel pour avoir plus de temps en famille -mais 34% des mères l’ont fait également. L’enquête mentionne aussi que pour 9% des papas, s’investir plus dans leur famille serait « mal vu par la société ».

Nous reviendrons sur la législation relative au congé parental et son utilisation. Nous formulerons ensuite quelques pistes pour un congé parental qui serait mieux réparti entre les parents et favoriserait l’égalité homme-femme.

Un congé parental initié par l’Europe

Depuis 1998, suite à la transposition de la Directive européenne adoptée en 1996 (96/34/CE) et invitant les Etats-membres à prévoir un congé parental de 3 mois, les parents belges (les travailleurs salariés) ont la possibilité de prendre un congé pour s’occuper de leur-s enfant-s tout en conservant leur emploi.

En 2012, suite à une seconde Directive européenne (2010/18/UE), le législateur belge a allongé le congé parental à quatre mois.

Chaque parent a donc le droit de prendre quatre mois de congé parental par enfant de moins de 12 ans (18 ans pour les enfants avec un handicap). Ce congé peut être pris à temps-plein (l’interruption à temps-plein est fractionnable par mois), à mi-temps (à raison de maximum 8 mois, fractionnables par périodes de 2 mois) ou à un cinquième-temps de temps (soit 20 mois, fractionnables par périodes de 5 mois, pour autant que le travailleur ait 12 mois d’ancienneté dans l’entreprise).

Le congé parental conçu par le législateur belge et accessible depuis 1998 est non transférable d’un parent vers l’autre. Alors que la directive européenne 2010/18/UE prévoit qu’un mois soit réservé à chaque parent, même lors de l’allongement du congé de trois à quatre mois, le législateur belge a choisi que le congé soit non transférable. Une disposition très positive en terme d’égalité homme-femme.

Lire l’analyse complète publiée en 2013 : Analyse2013-conge-parental-egalite

À propos de l'auteur :