Accueil/2011, 2011, Egalité, Etudes et analyses, Publications/Analyse 2011 – Regard de la société sur les femmes qui ont fait le choix de ne pas avoir d’enfant

Analyse 2011 – Regard de la société sur les femmes qui ont fait le choix de ne pas avoir d’enfant

Analyse réalisée par Gaëlle Gallet

« Je lui réclamais un enfant parce que je savais qu’il refuserait. Au fond, je n’en voulais pas moi-même, mais je subissais les diktats de la société, les pressions de ma mère et de mes amis. Plutôt que d’être à l’écoute de mon vrai désir, je m’abritais derrière son refus à lui ».

Comme en témoigne cet extrait, décider de ne pas avoir d’enfant est encore aujourd’hui un sujet tabou. Pourtant, la tendance actuelle semble montrer que de plus en plus de couples décident de ne pas devenir parents. En Angleterre par exemple, le nombre de femmes sans enfant a doublé en vingt ans. En France, selon l’INED (l’Institut national d’études démographiques), 10% des femmes et 15% des hommes font le choix délibéré de ne pas avoir d’enfant. En Allemagne, une femme sur cinq décide de ne pas être mère, contre 18 % des anglaises, 20 % des italiennes et 16% des autrichiennes        .

Vu le nombre important d’adultes qui n’ont pas le désir de développer un projet de parentalité, ce sujet ne peut plus être laissé dans l’ombre. Les individus qui ne veulent pas d’enfant subissent une pression sociale, médiatique et familiale qui remet souvent en question le caractère définitif et le bien-fondé de leur décision. Mais pourquoi le choix de ne pas avoir d’enfant est-il si dérangeant dans notre société ? Pourquoi le désir d’enfant est-il si sacré et incontestable, en particulier pour les femmes ? D’aucuns répondront que c’est parce qu’en refusant la maternité, les femmes tournent le dos à ce qui est considéré depuis la nuit des temps comme leur fonction première. D’autres ajouteront que l’identité de la femme passe d’abord et avant tout par son rôle de mère.

Ces propos peuvent faire bondir. C’est pourquoi cette analyse se donne pour objectif d’analyser pourquoi la contrainte maternelle est si importante envers les femmes. Par ailleurs, nous nous intéresserons aux hommes et à leur souhait de ne pas avoir d’enfant. Nous verrons de la sorte si la pression sociale est aussi forte pour les hommes que pour les femmes. Le souci de cette analyse est de déconstruire la vision que se fait la société de LA femme et de déculpabiliser ces femmes et ces couples qui font le choix de ne pas avoir d’enfant.

Lire l’analyse complète publiée en 2011: Analyse2011-regard-sur-les-femmes-sans-enfants

By | 2017-11-14T15:41:17+00:00 14 novembre 2011|2011, 2011, Egalité, Etudes et analyses, Publications|0 Comments

À propos de l'auteur :